Jordanie: Les travailleurs migrants rejoignent le syndicat après la grève

15 December 2017 04:55

 

Le 11 décembre, lors de l'atelier multipartite de l'OIT ATUC sur l'autonomisation et l'organisation des travailleurs migrants en Jordanie, l'IBB a rejoint les travailleurs dans une action de revendication. 

 

Wassim Rifi, coordinateur régional de l’IBBB pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord (MOAN), et Mahmoud Al Hiyary, président de la GTUCW l'affilié de l'IBB, ont participé à une grève de 50 travailleurs migrants syriens, égyptiens et indiens travaillant sur un projet pour l’entreprise multinationale ARABTEC, qui a construit quatre tours pour l’EMN ARABTEC au 5ème cercle à Amman.

 

Les ouvriers n'avaient pas été payés pour octobre et novembre. Pendant le mouvement, le chef du sous-traitant responsable se cachait dans son bureau.

 

Wassim Rifi, Mahmoud Al Hiyary et deux inspecteurs du ministère jordanien du Travail ont écouté les plaintes des travailleurs. Ils ont visité le bureau de l'employeur, qui a reçu un avertissement écrit des inspecteurs.

 

Les discussions entre l'employeur, l'IBB et la GTUCW ont abouti à la signature d'une convention collective prévoyant:

 

- Le paiement direct du salaire d'octobre;
- Un délai de 10 jours pour payer le salaire de novembre;
- Le droit des travailleurs de communiquer à tout moment directement avec le syndicat
- Les visites du syndicat sur le chantier.

 

Commentant cette action, le Secrétaire General de l’IBB Ambet Yuson a déclaré: "L'intervention prompte et efficace d'Al Hiyary et de Rifi qui ont rejoint les travailleurs migrants en grève est une démonstration concrète de l'engagement de l’IBB à soutenir tous les travailleurs de la construction. Nous continuerons d'organiser et de représenter à la fois les travailleurs nationaux et migrants en Jordanie et de lutter pour l'amélioration des normes du travail dans ce pays. Une partie essentielle de cette lutte sur des questions telles que le non-paiement des salaires est que le ministère du Travail continue d'inspecter les lieux de travail et d'étendre son activité afin que les lois de la Jordanie protégeant les droits des travailleurs soient pleinement appliquées".