La puissance d'une image : Action artistique sur la violence contre les femmes

L'IBB, en collaboration avec son affilié australien, le Syndicat de la construction, de la foresterie, des mines et de l'énergie (CFMEU), invite les syndicats du monde entier à participer à l'adaptation d'œuvres d'art et de messages destinés à l'action syndicale sur la violence contre les femmes.

Pour la campagne de 16 jours d’action sur la violence contre les femmes de cette année, l'IBB a aidé ses affiliés à élaborer et à mettre en œuvre des campagnes au niveau national, qui seront présentées au cours des 16 prochains jours. Nos affiliés ont salué cette initiative et ont travaillé avec nous pour faire de cette campagne un succès. La CFMEU a joué un rôle de premier plan dans l'extension de la solidarité internationale sur ces efforts en promouvant la fin de la violence sexiste à la maison et au travail, à travers l'art.  

Comme dans le reste du monde, la violence à l'égard des femmes en Australie est montée en flèche pendant la pandémie. La CFMEU a réagi en intensifiant la sensibilisation de ses membres sur la violence sexiste, la santé et la sécurité au travail ainsi que sur la convention 190 de l'OIT sur l'élimination de la violence et du harcèlement dans le monde du travail. Elle a également négocié avec les employeurs des clauses dans les accords de négociation sur les congés pour violence familiale et l'éducation à la sécurité et au respect sur le lieu de travail. La CFMEU a également fait pression pour la ratification de la Convention 190 auprès du procureur général australien, du ministre fédéral des femmes et a adressé une pétition au gouvernement fédéral libéral de la conservation.

L'approche de sensibilisation de la CFMEU a consisté à aborder la violence sexiste comme une question de santé et de sécurité au travail et vise à changer les mentalités des membres du syndicat, principalement des hommes, en leur faisant comprendre que "les hommes ont un choix autre que la violence", ce qui constitue une base sur laquelle les efforts visant à mettre fin à la violence contre les femmes peuvent s'appuyer. Pour canaliser cet effort et ce message, la CFMEU a chargé l'artiste Sam Wallman de promouvoir la sécurité et l'harmonie dans le monde du travail et à la maison, la solidarité mondiale en cette période de crise, et la grande diversité des expériences vécues par les membres des syndicats, partout dans le monde.  

La caricature que nous voyons dans l'œuvre d'art est celle de travailleurs de cultures et de réalités différentes, qui méritent tous d'être à l'abri de la violence et du harcèlement. Lorsque nous réfléchissons à la fluidité de l'imagerie des "actions quotidiennes", nous sommes amenés à penser au syndicat comme une force positive présente dans la sphère publique et personnelle. Des syndicats forts peuvent obtenir une meilleure protection pour les travailleurs et influencer la loi, ce qui améliore la vie de leurs membres au-delà des questions de pain et de beurre. Dans le cas de la violence sexiste, l'influence ne vient pas seulement des efforts du syndicat sur le lieu de travail et dans l'environnement politique, mais aussi en interne, par le biais des valeurs de respect et de dignité entre les travailleurs.  

À l'origine, la CFMEU avait l'intention de parrainer des travailleuses du secteur de la construction pour qu'elles assistent à la conférence des femmes de l'IBB à Madrid en 2020, mais la pandémie COVID-19 l'a empêchée. La CFMEU a rapidement innové dans son approche de solidarité, en déplaçant l'objectif de son soutien à la production de cette œuvre d'art pour la partager avec d'autres syndicats, en reconnaissance de la nécessité croissante de traiter la violence contre les femmes comme une question liée au lieu de travail, avec le message que la ratification de la convention C190 de l'OIT améliore en fin de compte la sécurité des travailleuses et des jeunes filles.  

"Une image vaut mille mots, et cette approche nous permet également, à la CFMEU, d'inviter les sœurs et les frères d'autres syndicats à se joindre à nos efforts en utilisant l'imagerie de la campagne, tout en économisant d'importantes ressources dont ils auront besoin pour continuer à s'organiser et à faire campagne pendant cette période de pandémie. Nous pensons que cette imagerie est suffisamment diversifiée pour permettre à divers secteurs de se joindre à cette campagne et de l'utiliser librement, en la localisant et en la conservant pour de futures campagnes visant à mettre fin à la violence contre les femmes", déclare Lisa Zanatta, organisatrice de la CFMEU et responsable des femmes.

Pour accéder aux versions haute résolution des graphiques, veuillez contacter le personnel de l'IBB de votre région. Ensemble, faisons preuve de créativité dans la promotion du message "En sécurité au travail, en sécurité à la maison".