Meilleures solutions dans la convention collective à la multinationale "Nexe Group"

19 June 2017 14:01

Travailleurs - "Superman pour tous les emplois" - dans chaque lieu de travail et à tout moment : Le SRGIGMS Serbie, a tenu les 7 et 8 avril 2017 un atelier à Novi Becej, en Serbie, avec les comités syndicaux des organisations syndicales "Polet" Novi Sad, " Polet-Céramique "Novi Bečej et" Stražilovo "Sremski Karlovci. Ces entreprises opèrent dans le cadre du groupe "Nexe", Našice, en Croatie. Le représentant du syndicat, Mile Serdar et membre du comité syndical, Kreso Doric de l'organisation syndicale de "Nasice Cement" de Croatie a participé à l'atelier.

 

Les syndicats locaux de "Polet" et "Polet-Ceramics" se préparent à des négociations sur l'amélioration de la convention collective. Les négociations débuteront en septembre 2017. Les enjeux prioritaires sont les éléments de revenus et du rendement de base, les heures supplémentaires et la redistribution des heures de travail et des problèmes liés à la santé et à la sécurité. Les négociations sont soutenues par le leadership et l'équipe d'experts du SRGIGMS. À cet égard, le partage d'information et d’expériences des organisations syndicales sœurs à "Nasice Cement" de Croatie est très important pour le renforcement des connaissances et de la position des syndicats.

L'inquiétude est le fait qu’en 2016, à «Polet» Novi Bečej, pour une entreprise qui emploie 250 travailleurs, 20 accidents du travail ont été répertoriés. L'une des principales raisons d'un tel nombre de blessures c’est le travail continu en deux et trois équipes dans les usines de fabrication, ce qui a une incidence négative sur la concentration et les conditions de travail des travailleurs. La question du manque de formation adéquate pour toutes les activités que les travailleurs doivent accomplir est très grave.

Par conséquent, le Comité syndical local et le Comité pour la sécurité et la santé au travail, ont demandé à l'employeur de prendre des mesures pour réduire le nombre de blessures.

Le partage a été organisé dans le cadre de la campagne d’offensive du Printemps des Balkans.