Brésil : L’IBB organise le réseau des travailleurs des barrages et avertit du risque de davantage d'accidents

28 September 2017 15:50


L’IBB a franchi les premières étapes vers la construction d'un réseau mondial des travailleurs des barrages lors de l'événement de 2 jours "Travail dans la sécurité, Communautés en sécurité", tenu dans la ville de Belo Horizonte, au Brésil, du 20 au 21 septembre 2017

Les travailleurs des barrages brésiliens donnent le ton dans la construction d’un réseau mondial en raison de l'effondrement du barrage de Samarco en novembre 2015, une tragédie qui a tué dix-neuf personnes et est devenu la pire catastrophe environnementale du Brésil. Quatorze de ceux qui ont été tués dans cet incident étaient membres de syndicats affiliés à l’IBB.

Les syndicalistes brésiliens se sont réunis pour approfondir leurs connaissances sur la construction, la maintenance et l'exploitation des barrages. Les pratiques en matière de santé et de sécurité et l'accès des syndicats aux sites de travail, aux membres et aux membres potentiels a rapidement émergé comme priorité.

Les stratégies et pratiques locales liées à ces questions ainsi que les conditions de travail, la formation, la syndicalisation et les pratiques d'embauche ont été partagées et discutées. Les pratiques de sous-traitance ont bénéficié d'une attention particulière en raison de cette pratique maintenant courante. Treize des quatorze travailleurs tués dans la tragédie de Mariana travaillaient pour des entreprises fournissant des services à Samarco, donc pas directement pour Samarco.

Plus de 17 000 des près de 58 000 barrages à travers le monde sont situés au Brésil. Ce qui est choquant, c’est que seulement 4% de ces barrages sont régulièrement inspectés. 79% n'ont pas d'informations claires sur leurs hauteurs et 45% n'ont pas d'information sur les volumes. Plus d'un tiers n'ont même pas d'informations claires sur la structure ou la personne responsable. 13% des barrages brésiliens sont classés comme « à risque » et 12% sont classés comme «à haut risque».

Tous ces barrages sont construits et entretenus par des milliers de travailleurs brésiliens qui sont membres ou membres potentiels de l’IBB.

Le réseau syndical brésilien des travailleurs des barrages, lancé à Belo Horizonte servira de base à la création d'un réseau mondial en 2018. Malgré les différences entre les entreprises et les pays, les travailleurs des barrages doivent être protégées à l'échelle mondiale. Leur travail a également des répercussions importantes sur l'environnement et les communautés locales, en particulier les communautés autochtones.

L’IBB a apporté l’expérience des travailleurs des barrages du Pakistan, de la Namibie et de l'Ouganda. En dépit de la difficulté d'accès, due en partie à l'isolement géographique de certains de ces projets, les syndicats se battent et gagnent. L’IBB a également souligné la possibilité d'utiliser les normes de performance de la Banque mondiale en matière de travail et de conditions de travail comme plate-forme pour bâtir un dialogue social plus large.

Cette réalité, combinée à la décision de l’IBB de consolider son travail dans les industries ou elle est représentée, établit la nécessité de convoquer des rencontres régionales et mondiales afin d'approfondir et consolider la compréhension des particularités locales et le potentiel de renforcement des syndicats locaux.