Pan Europe : Les syndicalistes prévoient davantage d'actions conjointes pour faire face à la crise climatique " sans frontières "

Plus de 30 syndicalistes des affiliés de l'IBB en Europe se sont réunis le 27 janvier pour un atelier en ligne sur le changement climatique et ont discuté de l'impact de la crise climatique sur les industries et les droits des travailleurs dans la région.  


Des dirigeants syndicaux d'Autriche, de Géorgie, du Monténégro et de Turquie ont partagé leurs expériences et diverses initiatives pour répondre à l'impact du changement climatique sur le monde du travail. Les réponses des syndicats vont de l'engagement dans les programmes climatiques des gouvernements, comme en Autriche, aux mobilisations syndicales en Turquie pour sensibiliser le public aux questions de foresterie durable. Les participants ont convenu que les actions syndicales conjointes sont importantes car la crise climatique ne connaît pas de frontières.  


Coen van der Veer, représentant régional de l'IBB en Europe, a souligné que la transition équitable des travailleurs et des industries vers un cadre de développement plus durable est cruciale pour aborder l'avenir du travail.  


"Nous reconnaissons la nature changeante du travail avec l'avènement et l'utilisation des nouvelles technologies et de la numérisation. Pour les travailleurs, cela signifie qu'il y aura une demande de nouvelles compétences et de nouveaux emplois, alors même que de nombreux emplois disparaîtront. L'objectif du syndicat est d'assurer une transition juste pour les travailleurs en tenant compte de tous les défis environnementaux et du travail", a-t-il déclaré.  


La directrice de la campagne mondiale de l'IBB, Paola Cammilli, a conclu l'atelier en exposant la stratégie mondiale de l'IBB en matière de changement climatique. Elle a souligné que la crise climatique et la nécessité d'une transition juste vers une économie verte sont des questions clés qui doivent faire l'objet de délibérations approfondies lors du Congrès mondial de l'IBB en octobre prochain.  


"Il est clair que nous sommes tous confrontés à la réalité du changement climatique. Cet atelier a démontré que de nombreuses connaissances existent déjà au sein de notre groupe. Nous devons rassembler toutes nos connaissances accumulées et nos meilleures pratiques afin de concevoir un plan d'action clair à temps pour notre Congrès", a-t-elle déclaré.  


Les industries dans lesquelles l’IBB est présente et active comptent parmi les principaux émetteurs de gaz à effet de serre au monde. À elle seule, l'industrie mondiale de la construction est responsable de 39 % des émissions de gaz à effet de serre, tandis que la sylviculture et les industries connexes d'utilisation des terres en représentent 6 %.