200 syndicalistes participent au webinaire sud-asiatique de l'IBB sur COVID-19

01 June 2020 04:30

L'étape sud-asiatique de la série de conversations en ligne de l'IBB sur COVID-19 et le monde du travail, le 27 mai, a été chaleureusement accueillie, avec près de 200 syndicalistes d'Inde, du Népal, du Pakistan, du Bangladesh et du Sri Lanka qui ont participé au webinaire. Ambet Yuson, secrétaire général de l'IBB, Dave Noonan et R.C. Khuntia, vice-présidents de l'IBB pour l'Asie et le Pacifique, ainsi que Smritee Lama, membre du comité régional des femmes de l'IBB, ont également participé à cet événement en ligne.  

Le webinaire a débuté par une courte vidéo intitulée "The sans abris et sans espoir : les travailleurs migrants", préparée par le bureau de l'IBB pour l'Asie du Sud, qui décrit les défis et la situation critique des migrants, ainsi que les différents efforts des syndicats dans la sous-région pour aider et soutenir les travailleurs migrants. Cette présentation a été suivie d'un message de Yuson exprimant sa solidarité avec les cinquante-six (56) affiliés de l'IBB en Asie du Sud. "Nous sommes avec vous en ces temps difficiles et nous continuerons à soutenir vos luttes pour protéger les droits des travailleurs, y compris les millions de migrants touchés par la pandémie. Nous ne devons pas être vaincus par la crise COVID-19, mais nous devons y voir une occasion de renforcer nos relations avec nos membres et de nous préparer à la "nouvelle normalité" de notre travail".  

Yuson a également rendu hommage à ses collègues dirigeants syndicaux qui sont décédés, tels que Arumugan Thondaman, membre du cabinet Sr Lankan et dirigeant du Congrès des travailleurs de Ceylan et de l'IBB, Jin Sook Lee.  

Noonan et Khuntia ont ensuite présenté leurs exposés respectifs. Noonan a fait part de la situation et de l'expérience de l'Australie dans la gestion de COVID-19. Il a également adressé des messages de solidarité à tous les travailleurs et familles touchés par le cyclone Amphan dans certaines régions de l'Inde et du Bangladesh. Khuntia, quant à lui, a évoqué l'impact de COVID-19 en Asie du Sud et les interventions initiées par les syndicats. Il a énuméré les différentes actions des affiliés couvrant le plaidoyer, le travail de proximité et de secours, le dialogue social avec les employeurs et les gouvernements et la mise en relation des travailleurs avec les plans de relance de l'État. Il a également évoqué les défis auxquels sont confrontés les syndicats et les travailleurs pendant la pandémie.  

Pour sa part, Mme Lama a apporté un important éclairage analytique sur le genre dans le cadre de COVID-19. Elle a expliqué l'impact de la pandémie sur les femmes qui travaillent, notamment l'augmentation des cas de violence domestique, les responsabilités disproportionnées en matière de soins et la charge du ménage, les licenciements, les soins de santé limités et la couverture de sécurité sociale inadéquate.  

Au cours du forum ouvert, un certain nombre de syndicalistes d'Inde, du Népal, du Bangladesh et du Pakistan ont partagé les défis auxquels ils sont confrontés dans leurs secteurs et leurs zones d'organisation respectives. Les projets d'infrastructure du ciment, les fours à briques et des questions mineures concernant le secteur forestier ont été abordés. Ils ont également présenté les interventions des syndicats et ont félicité l'IBB pour le soutien qu'elle apporte à ses affiliés. La situation critique des travailleurs migrants a également fait l'objet de discussions approfondies. Des migrants sud-asiatiques du Koweït, d'Oman, des Émirats arabes unis et du Qatar ont partagé leurs luttes et les défis auxquels ils sont confrontés en raison de COVID-19.  

Pendant ce temps, des représentants des organisations de la société civile - Indira Gartenberg (DGB-BW), Manoranjan Pegu (SASK), Prabhu Rajendran (FNV Moondial) et l'OIT (Seeta Sharma) - ont suivi le webinaire.

Khuntia a félicité les syndicats de la région de l'Asie du Sud pour avoir défendu les droits des travailleurs et des syndicats dans le contexte de la pandémie COVID-19. "C'est le moment où les travailleurs ont besoin de syndicats, plus que jamais. Je suis heureuse que les syndicats aient bien réagi et aient tendu la main à leurs membres touchés et aux travailleurs en général, y compris les migrants. Nous continuerons à nous opposer collectivement et à contrecarrer les mesures et politiques anti-travailleurs de nos gouvernements sous le couvert de la réponse à COVID-19".