Réseau de syndicalistes au sein du constructeur de logements brésilien MRV Engineering

11 December 2017 10:04

 

MRV Engineering est une importante société de construction basée au Brésil fondée en 1979. La société opère dans 148 villes brésiliennes, grâce au travail quotidien de près de 19 000 employés directs. Bon nombre des projets de construction exécutés dans le cadre de l’important programme national de logement «Ma maison, ma vie» sont construits par les travailleurs de MRV.

Les syndicalistes de 15 organisations différentes représentant les travailleurs de MRV ont participé à une première réunion à la fin du mois de novembre dans la ville de Porto Alegre, dans le sud du pays. Cette initiative a été prise afin de rassembler les syndicalistes qui représentent les travailleurs de cette entreprise dans une même salle.

C'était la première réunion de « dialogue social » organisée avec MRV et centrée sur la région du sud du pays. La réunion a été un succès.Au-delà de l'échange habituel des clauses et des avantages de la convention collective, les syndicalistes ont pu développer une compréhension plus systématique des opérations, des politiques et des tendances de l'entreprise. Cela permet aux représentants syndicaux d'être beaucoup plus stratégiques lorsqu'ils élaborent des plans coordonnés. Les réunions de réseautage comme celle-ci sont extrêmement importantes au Brésil où les syndicats sont structurellement limités à agir dans une seule ville.

Les représentants syndicaux ont noté la cohérence avec laquelle MRV a modifié sa stratégie d'entreprise ces dernières années. Après avoir risqué d'être ajoutée à la « liste noire» des entreprises qui maintiennent les travailleurs dans des conditions analogues à l'esclavage, l'entreprise a apporté des modifications spécifiques et significatives aux pratiques de travail et de sous-traitance dans le pays.

Il est important de noter que des réductions significatives de l'externalisation et de la sous-traitance ont été réalisées. Alors que les projets de construction dans certaines villes continuent à s'appuyer sur ces méthodes répandues qui aggravent constamment les conditions des travailleurs dans le secteur, l'entreprise a fait des progrès dans la mise en œuvre d'une vaste politique visant à réduire la sous-traitance. Cette tendance se développe au niveau de l'entreprise au moment précis où des changements juridiques sont apportés au niveau national afin de permettre aux entreprises d'étendre considérablement l'externalisation et la sous-traitance. Les gestionnaires du MRV ont dit aux représentants syndicaux que la stratégie de l'entreprise visant à réduire la sous-traitance se poursuivrait malgré les changements légaux.

Certaines incohérences dans l'application des politiques d'entreprise ont été mises en évidence par les syndicalistes. Plus précisément, l'accès aux chantiers de construction pour les syndicalistes, la fourniture de repas et d'hébergement et la participation des travailleurs aux comités de santé et de sécurité au travail ont été soulignés comme des domaines clés qui nécessitent un travail conjoint. Ces questions ont toutes été reçues par les représentants nationaux de MRV. Le président du syndicat des travailleurs de la construction à Porto Alegre, Gelson Santana, a noté que "malgré des améliorations notables des conditions de travail et des pratiques contractuelles ces dernières années, les syndicats doivent rester vigilants et prêts à fermer les chantiers pour résoudre les problèmes.”

Après une visite technique conjointe sur un chantier de construction local, les responsables de MRV ont présenté une partie du travail social que MRV a développé, y compris des cours d'alphabétisation et des cours spécifiques de développement de carrière pour les femmes. Ce type de travail éducatif est l'un des éléments de la stratégie visant à embaucher et développer directement les travailleurs au sein de l'entreprise plutôt que de recourir à l'externalisation.

Étant donné la position de MRV dans le secteur de la construction et son potentiel, l'IBB et ses syndicats affiliés ont un grand intérêt à établir un processus de dialogue social permanent au niveau national. Les réunions à Porto Alegre ont servi de test régional réussi. Des plans sont déjà en cours d'élaboration pour une rencontre nationale plus importante en 2018

.