Respect des normes du travail au sein de FSC – Un entretien avec Coen van der Veer, de FNV, Pays-Bas

04 July 2017 12:56

 

La période de vote pour le Conseil d'administration du FSC a repris et se termine le 31 août 2017. Le secrétaire général, Ambet Yuson, a déclaré : « Nous sommes heureux de soutenir la réélection de Rulita Wijayanigdyah qui a contribué à porter la voix des travailleurs au sein du système du FSC’.

Depuis son diplôme de l'Université d'Indonésie en 1998, Rulita travaille avec l'organisation syndicale indonésienne du bois et de la sylviculture (KAHUTINDO), représentant plus de 127 000 travailleurs. Elle a également travaillé intensément avec l'Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB) lors de discussions dans des rencontres internationales, représentant plus de 12 millions de travailleurs de 135 pays. Elle a joué un rôle clé dans le renforcement des capacités institutionnelles, les relations industrielles et sectorielles, le plaidoyer politique et les négociations collectives, dans lesquelles elle a démontré des capacités de leadership claires. Elle a représenté les syndicats dans des engagements actifs des programmes de développement durable et de certification sylvicole multipartites, tels que: la Norme de certification sylvicole de plantation de l'École d'éco-étiquetage indonésienne (LEI), 2001, les dialogues nationaux multilatéraux dirigés par le syndicat sur le bois durable et les industries sylvicoles, de 2005 à 2010; Le dialogue sur les forêts, 2007-2009; La délégation syndicale dans les COP de la CCNUCC 2007, 2009, 2011; Le FLEG de l'Asie de l'Est sur l'exploitation forestière illégale, 2008; Les chantiers forestiers, Australie-Asie-Pacifique, les projets de gestion durable des forêts, 2008-2009; Les audits sociaux sur les accords-cadres internationaux (IFA) de Faber Castell, Staedtler et IFBWW, 1999-2011, le Comité des normes de la Coopération indonésienne sur la certification des forêts, 2012-2013 et les experts tripartites de l'OIT sur le développement durable, le travail décent et les emplois verts en 2015.

Coen van der Veer est le trésorier du syndicat FNV des Pays-Bas et a été précédemment Coordinateur Mondial de l’Internationale du Batiment et des Travailleurs du bois. À ce titre, il possède une vaste expérience en matière de sylviculture. En tant que membre de la Chambre sociale au sein de FSC, il partage son point de vue sur le rôle de Rulita Wijayanigdyah comme membre du Conseil.

Quel est votre rôle au sein du FSC?

Actuellement, je suis une représentante de la FNV au sein de la Chambre sociale. La FNV en tant que membre de la CSI et de l'IBB s'efforce d'améliorer les conditions de travail et de vie de tout le monde. Aux Pays-Bas, le FSC est une grande marque et toutes les personnes regardent le certificat avant d'acheter du bois, et c'est dans presque tous les livres que vous achetez. Cela pourrait être lié au fait que nous avons très peu de forêts naturelles, comme nous les avons utilisées pour construire des navires au 17ème siècle. Ainsi, pour les 1,1 millions de membres, la crédibilité du FSC en tant que norme pour les droits humains et les conditions de travail est très importante.

Quels sont les principaux défis du système FSC en ce moment?

Il y a plusieurs problèmes clés, mais pour les travailleurs, il y en a un qui est très urgent: comment le FSC peut-il assurer les droits humain et ceux des travailleurs dans les pays qui n'ont pas ratifié les conventions internationales à cet égard? Qu'il s'agisse du droit de grève ou de la protection contre la discrimination, l'emploi fondé sur l'orientation sexuelle, le FSC doit être un critère solide et crédible, même dans les pays où ces droits ne sont pas évidents et pourraient même aller contre la loi.

Comment Rulita a-t-elle contribué au système FSC?

Dès le début, Rulita a contribué à maintenir le dialogue entre les différentes parties prenantes de la famille FSC. Avec une base idéologique de forme, elle parvient à trouver des solutions pragmatiques très pratiques qui visent à améliorer l'effet de la certification sur le terrain. Ses expériences pratiques en tant que négociatrices sont très utiles.

Pourquoi Rulita devrait-elle être réélue en tant que membre du Conseil?

Le travail est un facteur important au sein du FSC. Les syndicats étaient les membres fondateurs du FSC le siècle dernier. Beaucoup de problèmes en lien avec la crédibilité du FSC sont liés aux droits des travailleurs.

Et comme vous le voyez, de plus en plus de syndicats s'impliquent dans le FSC, spécialement dans le Sud. Je pense que la participation des syndicats mondiaux du Sud est tout au crédit de Rulita. Si le FSC veut être le premier système de certification, il ferait mieux d’assurer l'engagement d'une femme forte comme Rulita dans le conseil.