Suite du dossier sur les principes directeurs de l'OCDE introduit par l’IBB auprès de la FIFA et du Qatar: la FIFA accepte la responsabilité

02 May 2017 12:57

Le Point de contact national suisse (PCN) chargé de la mise en œuvre des Principes directeurs de l'OCDE pour les entreprises multinationales a annoncé le résultat du dossier soumis par l’IBB concernant les droits humains des travailleurs migrants de la construction engagés dans la construction d’infrastructures et de stades pour la Coupe du monde de la FIFA 2022 au Qatar.

 

L’IBB s'est félicité de la déclaration et du processus de médiation qui ont facilité les discussions et l'accord entre la FIFA et l’IBB. Le résultat a couvert plusieurs domaines y compris la responsabilité de la FIFA d’utiliser ses moyens de pression, ses processus de surveillance des conditions de travail, la création d’un organe de supervision sur le terrain, ainsi que des mécanismes pour traiter des plaintes et des conditions de travail des travailleurs. Cependant, le véritable test de succès du résultat dépendra du travail concret qui s’en suivra. L'IBB examinera, aussi bien avec le point de contact national suisse que la FIFA, pour voir si les progrès réalisés sont satisfaisants.

Dietmar Schaefer, vice-président de l’IBB et président du groupe de travail ad hoc sur la campagne sport de l’IBB , a réagi aux résultats: «Il est important que le PCN suisse ait pu améliorer la qualité du dialogue entre la FIFA et l’IBB. Il y a encore beaucoup de progrès à faire en matière de respect des droits humains des travailleurs migrants de la construction au Qatar. Nous sommes également heureux de constater que le PCN examinera les progrès réalisés dans un délai de neuf mois et travaillera à faciliter l'accord sur toute autre mesure, si nécessaire, avec une diligence raisonnable et pour faire bouger les choses d’avantage sur le terrain".

La médiation a couvert de nombreux domaines, y compris l'utilisation des moyens de pression de la FIFA, son processus de surveillance des conditions de travail, la création d’un organe de supervision sur le terrain, ainsi que des mécanismes pour traiter des plaintes et des conditions de travail des travailleurs.

Nico Lutz, responsable de la construction de l'UNIA et membre de l'équipe de médiation de l’IBB, a déclaré : "L'acceptation de la responsabilité de la FIFA y compris l’utilisation de son influence pour garantir des conditions de travail décentes et sûres en rapport à la Coupe du Monde 2022 est une avancée positive. Cependant, ce processus n’est qu’à ses débuts et nous attendons la mise en œuvre concrète de cet engagement sur le terrain. Dans cet effort, l'IBB est un partenaire égal de la FIFA pour la réalisation du travail décent pour les travailleurs migrants. "

Avant l'implication du PCN suisse, il y avait déjà eu des échanges entre l’IBB et la FIFA, mais il y avait peu de progrès. Le processus initié par le PCN suisse basé sur les Principes directeurs de l'OCDE à jour de 2011 qui ont incorporé les principaux éléments des Principes directeurs des Nations Unies sur les entreprises et les droits humains (PDF Version anglaise UN Guiding Principles on Business and Human Rights), a contribué à intensifier et à développer collaboration entre l’IBB et la FIFA..

Le secrétaire général de L’IBB, Ambet Yuson, a déclaré: "L’IBB , avec la participation active de nos organisations membres, a fait campagne pendant de nombreuses années pour le respect des droits humains fondamentaux des travailleurs de la construction qui construisent les installations des méga-événements sportifs. Notre campagne a été conçue pour produire un dialogue réel et utile avec les organisateurs de ces événements ainsi que les gouvernements hôtes et les entreprises de construction concernées. La soumission des principes directeurs au PCN que nous avons faite en mai 2015 faisait partie de cet effort d’ensemble pour parvenir à des discussions de bonne foi avec la FIFA et les autorités au Qatar. Nous apprécions les efforts et la persévérance du point de contact national suisse pour atteindre ce résultat ".

La création d'un Conseil consultatif des droits humains de la FIFA, qui fera des recommandations à la FIFA dans les domaines des entreprises et des droits humains a été saluée lors du processus de médiation et il a été noté que l'IBB serait membre de cet organe de supervision. Le secrétaire général de L’IBB, Ambet Yuson, a donc été invité à en être membre.

Un point important des discussions entre l’IBB et la FIFA a porté sur comment traiter les plaintes des travailleurs. Yuson a noté : « L’IBB se félicite qu’au cours des discussions, il ait été reconnu que les procédures existantes étaient insuffisantes et devaient être améliorées. La prochaine étape importante sera d'avancer rapidement afin d'avoir un dialogue constructif entre les parties prenantes afin d'élaborer des mécanismes efficaces pour traiter totalement de toutes les facettes des plaintes des travailleurs.

Le dialogue et la collaboration facilités par le PCN suisse ont déjà aidé à cimenter d'autres accords. Indépendamment du processus de l'OCDE, pendant la période des médiations, l'IBB a signé un protocole d'accord avec le Comité suprême pour la livraison et l'héritage au Qatar portant sur la sécurité et la santé des travailleurs migrants. Le protocole d'accord prévoit des inspections conjointes de la santé et de la sécurité des sites de travail et des installations d'hébergement qui seront effectuées par l'IBB et le Comité suprême, ainsi que l'examen des mécanismes de règlement des griefs. À ce jour, deux inspections conjointes ont eu lieu: une en février et l'autre en avril.

L'IBB et la FIFA devront également aborder de manière détaillée les procédures d'appel d'offres futures afin de s'assurer qu’une diligence due est faite et que les risques de violation des droits humains sont réduits et, si possible, éliminés.

For the full official Final Statement, please click here