Un panel présente les méga-événements sportifs comme une opportunité de changement social

04 July 2017 12:41


Un panel, lors de la récente conférence mondiale de l’IBB sur le lien Sports et Migration en juin 2017 à Berlin, a souligné l'idée que les syndicats et autres organisations devraient voir les méga-événements sportifs comme des occasions de déclencher des changements sociaux sur les problèmes du travail et des droits humains. La session du panel, animée par Rita Schiavi d'UNIA (Suisse), a mis en exergue les représentants de UNITE the Union (Royaume-Uni), le Département fédéral suisse des affaires étrangères, Amnesty International, ainsi que des questions comme l'exploitation des travailleurs migrants et les violations des droits syndicaux. Les participants ont cherché à identifier des stratégies réussies pour résoudre ces problèmes.

Le journaliste d'investigation pour le magazine norvégien Josimar, Håvard Melnæs a planté le décor en décrivant comment il a mené des recherches en Russie pour découvrir les conditions de travail d’exploitation des travailleurs migrants nord-coréens travaillant au stade de Saint-Pétersbourg, l'un des sites du Tournoi de la Coupe du Monde de 2018. Grâce à ses enquêtes, il a déclaré que les travailleurs vivaient et travaillaient dans des conditions «d’esclavagisme», où ils travaillaient de longues heures sous stricte surveillance avec très peu de jours de congés. En outre, ils ont été forcés à vivre dans des conteneurs mal équipés.

James Lynch, directeur adjoint du Programme des questions mondiales d'Amnesty International, a présenté les résultats d'un nouveau rapport intitulé « Transformer des personnes en profits : recrutement abusif, trafic et travail forcé des travailleurs migrants népalais ». Il a noté que malgré de nouvelles politiques, Les deux tiers des migrants paient toujours plus de $ US 1000 pour obtenir des emplois et qu'une proportion importante de leurs salaires sert à gérer cette dette et peut même conduire à un travail forcé. Il a reconnu les efforts du gouvernement népalais pour protéger ses citoyens contraints de travailler à l’étranger ; Cependant, malheureusement, le gouvernement n'a pas alloué des ressources suffisantes pour mettre fin à ces pratiques d'exploitation, bien que les travailleurs migrants représentent aujourd’hui 30% du PIB du Népal.

Rémy Friedmann, conseiller principal au bureau du gouvernement suisse pour la sécurité humaine et les entreprises, estime que les méga-événements sportifs peuvent apporter des avantages sociaux, mais qu'il existe des risques inhérents. Depuis 2015, le gouvernement suisse a lancé un dialogue multipartite qui met l'accent sur l'identification des risques (y compris les droits humains, la chaîne d'approvisionnement et les expulsions) et la recherche collective de solutions tout au long du cycle de vie d'un événement.

Jim Kennedy, l'agent national de développement de la construction d'UNITE, a déjà participé à un certain nombre de missions au Qatar. Kennedy a souligné la nécessité de créer des cadres plus stricts pour l'inclusion du travail et des droits humains dans le cadre du processus d'appel d'offres initial. Il a également noté l'importance de pouvoir suivre les travailleurs migrants au niveau du chantier pour s'assurer que leurs droits sont protégés lorsqu'ils changent de chantiers et de sous-traitants.